A Fukushima, la difficile renaissance d'anciennes villes fantômes




Masakazu Daibo a rouvert le restaurant d’anguilles de sa famille à Namie, petite ville du nord-est du Japon qui avait dû être totalement évacuée après la catastrophe nucléaire de Fukushima en mars 2011. Mais il n’a quasiment aucun voisin.
Son établissement est toujours entouré de bâtiments abandonnés, envahis par les mauvaises herbes, dans ce qui était autrefois le centre-ville de Namie.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.