Facteurs favorisant la malnutrition chez les enfants de 0-59 mois dans la ville de Kindu

KIBAMBA wa Kibamba*, TUNDA KASONGO Lukale* et Kilewa RASHIDI KITOKO Robert*

*Institut Supérieur des Techniques médicales/KINDU

Résumé
La santé d’un individu dépend en grande partie de la manière dont il se nourrit. Un vieil adage dit qu’il faut manger pour vivre, mais encore, faudrait-il pouvoir et « savoir » manger, car un régime alimentaire déséquilibré par excès peut être aussi néfaste qu’un manque de nourriture. Nous avons réalisé une étude transversale à visé analytique auprès des ménages ayant les enfants malnutris de 0 à 59 mois dans la ville de Kindu autour de la période allant du 01 novembre 2020 au 30 avril 2021 dans la province de Maniema, à l’Est de la République Démocratique du Congo sur un échantillon de 78 ménages. Nous avons recouru à la méthode d’enquête, à la technique d’interview guidée par un questionnaire simple et le calcul de proportion et le test statistique de Chi-Carré et de fréquence ont été utilisées pour le traitement des données. Nous avions constaté que 57 femmes ayant les enfants malnutris ont un niveau d’instruction primaire et analphabètes soit 73,1 % des cas, 56 pratiquent l’allaitement maternel mixte soit 71,8%, 52,6% nourris leurs enfants 1 à 2 repas par jour, 88,5% ne supplémentent pas les enfants en vitamine A et 91% des femmes ne déparasitent pas leurs enfants. Donc, ces résultats confirment notre hypothèse de départ.
Mots clés : Malnutrition, enfants, facteur favorisant

Abstract
The health of an individual depends largely on the way he or she eats. An old adage says that you have to eat to live, but you have to be able to eat and know how to eat, because an unbalanced diet can be as harmful as a lack of food. We conducted a cross-sectional study of households with malnourished children aged 0 to 59 months in the city of Kindu from November 1, 2020 to April 30, 2021 in the province of Maniema, in the east of the Democratic Republic of Congo, on a sample of 78 households. We used the survey method, the interview technique guided by a simple questionnaire and the calculation of proportion and the statistical test of Chi-Square and frequency were used for data processing. We found that 57 women with malnourished children had a primary education level and were illiterate, i.e. 73.1% of the cases, 56 practiced mixed breastfeeding, i.e. 71.8%, 52.6% fed their children 1 to 2 meals a day, 88.5% did not supplement their children with vitamin A and 91% of the women did not deworm their children. Thus, these results confirm our initial hypothesis.
Keywords: Malnutrition, children, facilitating factor

File name : Article-kibamba.pdf

close

Oh bonjour 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir chaque mois du contenu génial dans votre boîte de réception.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.