navbar-inverse">

Gestion des eaux usées au sein des ménages dans la zone de santé de Kinshasa

Moïse BIKOKO Bikoko*, Moïse MALU Pembi*, Gilbert KALONJI Masheki*, Gilbert MPOKAMA Mpokama* et Aimée KASOKI Maombi**

*Assistant à l’Université officielle de Mweka, Kasaï
**Assistante à l’Université Pédagogique Nationale, Kinshasa

Résumé
Introduction : Les eaux usées constituent un problème majeur de santé publique qui touche en majorité la population vivant dans les pays en développement. Méthodes : Sur 14643 femmes ménagères habitant la zone de santé de Kinshasa, nous avons prélevé un échantillon de 216 chefs des ménages à l’aide du logiciel Epi info 7.2. Nous avons recouru à la méthode d’enquête, à la technique d’interview, observation et à l’échantillonnage aléatoire systématique. La base des données et le traitement des données ont été réalisés en SPSS 24 où les données ont été saisies, codifiées et nettoyées pour l’analyse. La comparaison des données a été réalisée à l’aide du test chi- carré. Le degré de signification a été fixé à p≤0,05. Résultats : Sur 216 sujets enquêtés : 138 soit 63,9% des enquêtées ne gèrent pas rationnellement les eaux usées. Sachant que la gestion rationnelle des eaux usées est évaluée à 36,1%, ce qui est inférieur au niveau d’acceptabilité fixé à 50%. Conclusion : Nous estimons que ces indicateurs permettront d’orienter des informations essentielles sur la gestion rationnelle des eaux usées provenant des ménages auprès des femmes ménagères dans le but de réduire le risque d’exposition aux maladies infectieuses, d’améliorer la gestion des eaux usées et la santé de toute la population.

Mots-clés: Eaux usées, Femmes ménagères, Kinshasa, Gestion

 

Abstract

Introduction: Wastewater is a major public health problem that affects the majority of the population living in developing countries. Methods: Out of 14643 female householders living in the health zone of Kinshasa, we took a sample of 216 heads of households using the Epi info 7.2 software. We used the survey method, the interview and observation technique and systematic random sampling. The database and data processing were done in SPSS 24 where the data were entered, coded and cleaned for analysis. Comparison of the data was performed using the chi-square test. The significance level was set at p≤0.05. Results: Out of 216 subjects surveyed: 138 or 63.9% of respondents do not manage wastewater rationally. Knowing that the rational management of wastewater is evaluated at 36.1%, which is below the level of acceptability set at 50%. Conclusion: We believe that these indicators will provide essential information on the rational management of wastewater from households among women housewives in order to reduce the risk of exposure to infectious diseases, improve wastewater management and the health of the entire population.

 

Keywords: Wastewater, Household women, Kinshasa, Management

Leave a Reply

Your email address will not be published.