header_title"> Congo Research Papers

Journal des publications scientifiques

Problématique de l’épargne dans la ville de Bandundu. Etude menée auprès des ménages de la commune de DISASI

Problématique de l’épargne dans la ville de Bandundu. Etude menée auprès des ménages de la commune de DISASI

Fabrice KASESE KIMWESA* et Simon KILAPI LUMANA*

*Assistants de 2ème mandat à la faculté des sciences économiques et de gestion de l’Université de Bandundu

Résumé

Le revenu des ménages est généralement affecté à la consommation et à l’épargne. Ainsi, les ménages de la Commune de Disasi n’y échappent pas. Ils épargnent pour plusieurs raisons. L’épargne des ménages correspond à la part de leurs revenus qui n’est pas destinée à la consommation immédiate. Ce travail consiste en une étude descriptive et transversale à visée analytique des ménages disposant d’un revenu dans la commune de Disasi au cours de la période allant du 10 octobre 2019 au 10 novembre 2021. Pour faire cette étude, nous avons utilisé l’échantillonnage non probabiliste de commodité qui nous a permis de prélever un échantillon de 100 ménages. Nous avons découvert que la plupart de chef des ménages étaient âgés de plus de 30 ans, de sexe masculin, mariés avec un niveau d’études secondaires, l’activité professionnelle principale est le commerce. La plupart des ménages avaient un revenu de moins de 50000fc, 59% des chefs des ménages n’épargnent pas, la monnaie nationale est la monnaie épargnée. Seul 38% des ménages font l’épargne. Les chefs des ménages épargnent pour de motif de précaution. Plus le revenu augmente, plus on est incité à épargner. Nous savons que c’est l’épargne qui finance l’investissement et assure le maintien de la croissance d’une Nation. Il est donc utile que les autorités votent des lois pour encadrer le secteur informel, et qu’elles aident aussi les structures de microfinance afin d’assurer la promotion de gagne-petit.
Mots-clés : Ménages, Epargne, Revenu

Abstract

Household income is generally allocated to consumption and savings. Households in the Commune of Disasi are no exception. They save for several reasons. Household savings correspond to the part of their income that is not intended for immediate consumption. This work consists of a descriptive and cross-sectional study with an analytical focus on households with an income in the commune of Disasi during the period from October 10, 2019 to November 10, 2021. For this study, we used non-probability convenience sampling that allowed us to draw a sample of 100 households. We found that most of the household heads were over 30 years of age, male, married with a high school education, the main occupation is trade. Most households had an income of less than 50,000 Francs, 59% of the heads of households do not save, the national currency is the currency saved. Only 38% of households save. The heads of households save for precautionary reasons. The more income increases, the more incentive there is to save. We know that it is savings that finance investment and ensure the maintenance of a nation’s growth. It is therefore useful for the authorities to pass laws to regulate the informal sector, and also to support microfinance structures in order to ensure the promotion of low-income people.

Keywords :Households, Savings, Income