Contribution à l’étude de pH à l’eau et l’acidité d’échange sous l’espèce Pachyelasma tessmannii dans la région de Yangambi, selon la technique de Martineau et Blanc- Etoc ; Cas de la série Yakonde R.D. Congo

Lisette RISASI*, Sylvain SOLIA** et Richard Etutu RISASI Lipaso***
* Assistant à l’Institut facultaire d’Agronomie de Yangambi
** Professeur à l’Institut facultaire d’Agronomie de Yangambi
*** Professeur Ordinaire à l’Université Pédagogique Nationale (UPN) et Secrétaire Général Académique à l’ISSS/CR Kinshasa

Résumé
La dégradation contribue non seulement à l’appauvrissement de l’écosystème, mais aussi elle met en danger la qualité de vie, voire la survie de certaines populations vulnérables. Le rôle que joue le sol dans le fonctionnement du milieu ainsi que dans les activités humaines est développé en fonction des contraintes et potentiels que présente le milieu naturel. Le présent travail s’inscrit dans le contexte des relations « sol-plante ». Il vise à faire un diagnostic de la fertilité chimique du sol de la série Yakonde (Y2) à travers les paramètres chimiques classiques du sol. Pour atteindre ce but, 6 fosses pédologiques ont été creusés en raison de deux fosses par espèce suivant les techniques de leur mise en plantation (Martineau (MA) et Blanc Etoc (BE)) dans l’arboretum de Bongololi et deux fosses témoins sous forêt primaire. Ces fosses mesuraient 1,5m x 1,0m x 1,0m représentant respectivement la longueur, la largeur et la profondeur. Les échantillons des sols ont été prélevés sur trois tranches du sol (10- 20 cm, 20-40 cm et 40-60cm) donnant ainsi 6 échantillons par fosse. Les résultats obtenus ont montré que le paramètre étudié (pH à l’eau et la somme de cations acides : Al3+ + H+) ne manifeste pas d’important changement d’une technique à l’autre par rapport au témoin. Les résultats obtenus confirment notre hypothèse selon laquelle le pH à l’eau et l’acidité d’échange du sol sous l’espèce Pachyelasma tessmannii en plantation offrent un statut chimique plus appréciable se rapprochant des conditions naturelles de la forêt dense.

Mots-clés : pH à l’eau, l’acidité d’échange, Pachyelasma tessmannii, région de Yangambi, R.D. Congo.

Abstract
Degradation not only contributes to the impoverishment of the ecosystem, but also endangers the quality of life and even the survival of certain vulnerable populations. The role that soil plays in the functioning of the environment as well as in human activities is developed according to the constraints and potentials that the natural environment presents. The present work is part of the context of « soil-plant » relations. It aims to diagnose the chemical fertility of the soil of the Yakonde series (Y2) through the classical chemical parameters of the soil. To achieve this goal, six soil pits were dug, two per species following the techniques of their planting (Martineau (MA) and Blanc Etoc (BE)) in the Bongololi arboretum and two control pits under primary forest. These pits measured 1.5m x 1.0m x 1.0m representing length, width and depth respectively. Soil samples were taken from three soil slices (10-20 cm, 20-40 cm and 40-60 cm) giving 6 samples per pit. The results obtained showed that the studied parameter (pH with water and the sum of acid cations: Al3+ + H+) does not show a significant change from one technique to the other compared to the control. The results obtained confirm our hypothesis that the water pH and the exchange acidity of the soil under the Pachyelasma tessmannii species in plantation offer a more appreciable chemical status approaching the natural conditions of the dense forest.

Keywords: pH to water, exchange acidity, Pachyelasma tessmannii, Yangambi region, D.R. Congo

close

Oh bonjour 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir chaque mois du contenu génial dans votre boîte de réception.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.